Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 11:47

 

Dimanche 10 février 2013

Luc 5, 1-11

Pêche miraculeuse. Simon, Jacques et Jean suivent Jésus

(Mt 4.18-22; Mc 1.16-20; Jn 21.1-11)

1 Or, un jour, la foule se serrait contre lui à l'écoute de la parole de Dieu; il se tenait au bord du lac de Génésareth. 2 Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac; les pêcheurs qui en étaient descendus lavaient leurs filets. 3 Il monta dans l'une des barques, qui appartenait à Simon, et demanda à celui-ci de quitter le rivage et d'avancer un peu; puis il s'assit et, de la barque, il enseignait les foules. 4 Quand il eut fini de parler, il dit à Simon: «Avance en eau profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson. 5 Simon répondit: «Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets.» 6 Ils le firent et capturèrent une grande quantité de poissons; leurs filets se déchiraient. 7 Ils firent signe à leurs camarades de l'autre barque de venir les aider; ceux-ci vinrent et ils remplirent les deux barques au point qu'elles enfonçaient. 8 A cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus en disant: «Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un coupable.» 9 C'est que l'effroi l'avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu'ils avaient pris; 10 de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, qui étaient les compagnons de Simon. Jésus dit à Simon: «Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu auras à capturer.» 11 Ramenant alors les barques à terre, laissant tout, ils le suivirent.

Le texte qui nous ait proposé ce matin, un récit qui marque le fondement d’une nouvelle pédagogie, terre, eau, parole, échange, Transformer, Mission.

Terre, la foule à l’écoute de la parole de Dieu.

Eau, la barque outil de travail pour naviguer, que Jésus utilise pour s’assoir.

Parole, Quitte le rivage, avance un peu, enseigne les foules, Avance en eau profonde, jetez vos filets pour attraper du poisson.

Echange, Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre, sur ta parole, je vais jeter les filets.

Transformer, Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un coupable.

Mission, Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu auras à capturer.

Tous ces mots pour que l’homme participe au projet éducatif de Dieu, la naissance de l’Evangile, c’est là aussi sur la barque la première église a trouvé ses premiers fondements.

La personne de Jésus au bord du lac est si présente qu’il semble faire partie du paysage tant les Evangile nous l’ont rendu familier. Le récit de ce jour évoque un jour de pêche mémorable. Par une belle matinée, la foule se bouscule tellement autour de Jésus, qu'il est pressé par les uns et bousculé par les autres.

La foule:
Elle se presse autour de Jésus. On pourra réfléchir autour du mot presser.
Se presser, c'est se dépêcher, se hâter. Comme lorsqu'il y a urgence, On se presse lorsqu'on est en retard mais aussi lorsqu'on ne veut pas rater quelque chose d'important, lorsqu'on veut être au premier rang.
Se presser autour, c'est aussi venir en grand nombre, se tasser, être serrés les uns contre les autres et donc exercer une pression sur... On presse les citrons pour en extraire le jus précieux qui nourrit, soigne, soulage,.... La foule se presse autour de Jésus pour être guérie, enrichie, soulagée,..., pour recevoir en son coeur le défi de vie.

La foule se presse pour écouter la Parole de Dieu. La foule aurait pu aller à la synagogue ou rencontrer un scribe, spécialiste de l'écriture... Mais c'est vers Jésus qu'elle choisit librement de marcher. Pour elle, il est comme un trésor, comme une source de lumière, comme un arbre couvert de fruits...

Dans nos vies: Pour qui ou pour quoi se presse-t-on? Que considère-t-on comme important? Sait-on faire silence pour écouter?

 Personne n’a vraiment d’égard pour sa personne. Il a déjà les pieds dans le lac. Il ne peut se faire entendre. Il doit se réfugier sur une barque pour ne pas tomber à l’eau.

C’était la barque de Simon, le patron pêcheur. Jésus s’installe confortablement, il s’assied pour être plus stable et aussi parce que c’est assis que l’usage veut que l’on fasse les discours. Il parle d’abondance et tous sont séduits. Il trace les premiers traits de la future église comme un lieu de libre parole. En lisant le récit de cette aventure les membres de l’Eglise, bien plus tard comprendront que Jésus a besoin de la participation de chacun pour que son Evangile devienne réalité.

Mais Jésus sur sa barque montre qu’il n’est pas seul à l’œuvre. Pour que sa parole puisse porter il faut qu’il reçoive l’aide des ouvriers de la barque qui bien que fatigué se remet à la manœuvre. Il fait avancer le bateau en pleine eau pour être à une distance raisonnable de la foule et pour ne pas d'être étouffé par elle, mais il est assez près tout de même pour que la parole amplifiée par l’eau puisse atteindre chacun.

Jésus se tait au bout d’un moment. Mais ce n’est pas fini. Il remet les ouvriers maritimes au travail. Ils n’ont pas perdu leur temps pendant qu’il parlait. Selon l’Evangile de Luc ils ont lavé leur filet, selon les autres Marc et Matthieu, ils les ont réparés. Disons qu’ils se sont préparés, ainsi que leur filet pour donner suite aux événements car Jésus va avoir besoin de ces hommes et de leur filet. A contre cœur, ils obéissent à Jésus qui les mobilise pour une nouvelle action. A nouveau ils vont peser sur les rames, et jeter leur filet à l’endroit indiqué.

Il est curieux de constater que les Chrétiens rallent quand Jésus les met au travail. Ils ont rarement envie de faire ce que Jésus souhaite qu’ils fassent. Aujourd’hui, les Eglises donnent plutôt dans le cultuel, dans le culturel aussi, dans le social parfois. Elles répugnent à s’engager ailleurs. Elles veulent rester dans le politiquement correcte, et elles font la sourde oreille et plaident leur incompatibilité ou leur incompétence quand il s’agit d’avoir un discours subversif ou des attitudes provocantes.

Le miracle ne relève pas tellement du prodige à cause d’une pêche particulièrement fructueuse qui est à l’origine du récit rapporté par Luc qui consiste à transformer des hommes passifs en acteurs capables de donner l’envie de vivre aux autres sous la conduite de Dieu.

Mais ce n’est pas tout. Pour que le miracle puisse se produire il a fallu le concours d’une deuxième barque qui est venue en aide à la première. On avait signalé sa présence dès le début de l’histoire, mais on n’avait pas dit qui était dans cette deuxième embarcation. C’étaient les fils de Zébédée. Il faut entendre par là Jacques et Jean.

Les hommes de la première barque font signe à ceux de la deuxième de les rejoindre Les autres s’approchent donc avec précaution et pour que le filet ne se rompe pas, ils ne le sortent pas de l'eau mais ils déversent directement le contenu dans les barques qui enfoncent tant la charge est lourde. Il se contente de dire que Pierre tire le filet à terre au risque justement de perdre une partie du produit de la pêche, mais il ne se rompt pas.

Trois parties, fondamentaux interpelle notre foi.  
1° L'annonce de la Parole.
2° L'avancée en eau profonde, source d'abondance.
3° La vue de l'abondance entraîne sur un chemin d'abandon.

*Dans nos vies:
Osons-nous faire un pas vers la nuit, les difficultés, l'obscurité de l'autre? Osons-nous une parole de pardon, de réconciliation? Un pas vers celui qui est différent? Osons-nous aller un peu plus loin, un peu plus profond dans notre façon d'être avec l'autre?
Savons-nous voir et accepter ceux qui nous entourent comme ils sont, là où ils sont rendus?
Marchons-nous au rythme de l'autre?
Entendons-nous la voix: "N'aie pas peur!"? Se sent-on accompagnés?

Les disciples:
*Ils sont près de la rive; ils reviennent du large; ils ont peiné toute la nuit.
Maintenant, ils sont là fatigués, épuisés et sans doute déçus, découragés par le temps passé en mer pour rien.
Pourtant, ils trouvent encore le courage d'écouter, d'entendre, de répondre à un appel et de repartir.
Malgré tout, ils font confiance... Malgré tout, il donne encore de leur temps, de leur vie...
"Mais puisque tu me dis de le faire, je jetterai les filets."

*Et dans cet abandon, cette persévérance dans la confiance, ce "donner encore",
ils reçoivent pleinement, abondamment, merveilleusement! Le Don de Dieu est Immense, Débordant, Généreux, rien ne peut le contenir. Il dépasse tout ce que l'on peut imaginer, il dépasse tout ce que l'on a pu désirer.
Face à Lui, on ne peut que se mettre à genoux, naturellement, sans y être poussé.
Les pêcheurs sont illuminés à l'intérieur d'eux-mêmes. Quelque chose de plus Grand, de plus Haut, de plus Saint a pénétré leur âme. C'est un peu comme si leur don, leur abandon avait permis un don plus Généreux encore, celui du Ciel qui s'ouvre jusqu'à venir toucher la terre de sa Grâce.

*Devant tant de Beauté, de Sainteté, l'homme se sent pauvre, petit, limité:
" Seigneur Eloigne-toi de moi, je suis un homme pécheur!"
Face à la pauvreté humaine, face à sa misère, face à son péché, L'Eternel ne s'éloigne pas!
Au contraire, il se fait proche, il apaise, il réconforte...
Jésus, Le fils Bien Aimé du Père, nous encourage à se relever, à poursuivre la route:
"N'aie pas peur!".
Devant La Générosité du Don de Dieu, devant La Transcendance de Son Amour, nulle crainte à avoir.
L'Amour n'écrase pas de son poids mais exhausse l'homme, la femme, les jeunes.

*Que faire maintenant sinon quitter ses habitudes et marcher vers les hommes afin que tous fassent cette Merveilleuse rencontre de Générosité et de Lumière. Les disciples laissent tout pour suivre Jésus...

*Un changement de nom indique une Nouvelle Naissance, un départ vers une nouvelle vie. 

*Dans nos vies: donner encore...
Parfois, nous donnons. Mais savons- nous donner encore? Donner au moment où l'on rentre se reposer. Donner alors que les filets viennent d'être rentrés et lavés. Donner alors que nous avons déjà donné et que cela n'a servi à rien.

La Parole:
Jésus intervient à un moment da notre vie ou on pourrait tout laisser tomber. Jésus nous  invite à aller plus loin, à persévérer encore, à avoir confiance en la parole de Jésus. Dans ce nouveau départ, dans ce "Donner encore", Jésus nous accompagne.
Nous sommes invités à écouter la Parole et à l'accueillir avec beaucoup de confiance. Dans le suivi de cette Parole, ne jamais oublier que Dieu ne nous laissera pas seuls. Nous serons toujours accompagnés.

 Teraì òr.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mapuanga terai - dans Aòraa
commenter cet article

commentaires

deep baghel 12/05/2015 07:25

Thanks for sharing useful information with us.visit for more information about
Spy Camera in Pune

Spy Mobile Phone Software in India 04/04/2015 11:10

I read your post; I want to say thanks for great posting.

Spy Mobile Phone Software in Delhi 04/04/2015 11:10

I like your post, Thanks for sharing very nice informative post with us.

Spy Bluetooth Earpiece in Hyderabad 30/03/2015 11:29

Thanks for sharing these info.

Spy Bluetooth Earpiece in Pune 30/03/2015 11:29

Awesome post and i have never seen i like that post.

Présentation

  • : Le blog de Mapuanga terai
  • Le blog de Mapuanga terai
  • : E parau no te faaìte i te mau tïtauraa e hinaarohia ra i te taata ia noaa i te tiàturiraa i te Atua te Vai Nei Au O vau e Vai nei. Te mau manaò i päpaìhia no te turaì ia i te mau feruri ia tià i te taatoàraa i horoà i te faufaa e vai i roto i te reira e te reira, no te mea te vai nei te turämaraa no te tautururaa i te mau faanahoraa e au no te faaaàno te parau.
  • Contact

Recherche

Liens