Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 10:13

Tapati 04 no Atete 2013

Ev. Ruta 12,13 - 21

13 Ua parau mai ra te hoê i taua feiä rahi ra ia na, E te Òrometua, parau na òe i tau tuaana, e tufa ò ia i ta mâua taoà.

14 Ua parau atu ra rä ò ia ia na, E tera ra taata e, na vai au i faariro ei tufa taoà, ei àuvaha i ó òutou nei ?

15 E ua parau atu ra ò ia ia rätou, E ara ia òutou i te nounou taoà, rahi noa iho hoì ta te taata nei taoà, e ère hoì tei taua taoà na na ra to na ora.

16 Ua parau atu ra ò ia i teie nei parapore, na ô atu ra, E fenua maa hotu to te hoê taata taoà rahi :

17 ua na ô iho ra ò ia i te feruri i roto ia na iho, E aha ra vau, aita hoì a ù e vairaa e ô ai ta ù maa ?

18 Ua na ô iho ra, E na ò vau, e vavahi au i tau mau fare vairaa maa nei, a faatià ai ei fare rahi, ei reira pue ai ta ù taoà e ta ù maa.

19 A parau ai au i ta ù värua e, E tau värua, e taoà rahi ta òe ua pue i te vairaa no te mau mätahiti a muri nei e rave rahi ; e faaea maite, e àmu, e inu, e ia reàreà maite.

20 Ua parau mai ra rä te Atua ia na, E tera ra maamaa e, ei teie nei ä ruì e tiihia mai ai to òe värua, na vai iho ra tena na mau taoà i haaputuhia e òe na ?

21 O te huru ia o te taata i haaputu i te taoà na na iho, e aita i rahi ta na taoà i te Atua ra.

 

Ua manaò te teina e, ua haere mai o Ietu, no te tufa i te taoà fetii.

Ua manaò te teina e, na tufaraa i te taoà e haafatata ia raua.

Ua manaò te teina e, e färii o Ietu i ta na aniraa, ia tupu te tufaraa taoà.

Ua manaò te teina e, na roto i teie ôpuaraa ta na e maitaì ai ò ia.

Ua manaò te teina e, na Ietu e àuavaha i ta na parau.

 

Ia au i teie mau manaò, e rave rahi mau taata e tiàturi nei o Ietu, no te mau taime ia e hinaarohia no te faaàfaro i te mau tuàti – òre – raa o ta te taata i faatupu.

Ua haere mai o Ietu i roto i te taata, no te ìriti i te ùputa no te märamarama ia fänau i roto i te vahi no te pöuri, èi èà arataì i te vahi e ìtehia ai te ora faatupu aroha a te Atua. O ta te taiòraa ia e hinaaro nei e turäma ia tätou i teie mahana haamoriraa, teie te reo o Ietu i te ìrava 15 E ara ia òutou i te nounou taoà, rahi noa iho hoì ta te taata nei taoà, e ère hoì tei taua taoà na na ra to na ora.

No te teimaha teie reo no Ietu, e ìriti o Ietu i te parau no te parapore o te fenua maa hotu a te hoê taata taoà rahi i faatupu, no te naìnaì te fare vairaa ôpua aè ra ò ia e vavahi te fare vairaa maa no te faarahi, ma te parau e, E ta ù värua, e taoà rahi ta òe ua pue i te vairaa no te mau mätahiti a muri nei e rave rahi ; e faaea maite, e àmu, e inu, e ia reàreà maite.

Te tiàturiraa o teie taata taoà na te rahi o te maa ta na i haaputu e faaora i to na värua, Te reo mai ra o te Atua, E tera ra maamaa e, ei teie nei ä ruì e tiihia mai ai to òe värua, na vai iho ra tena na mau taoà i haaputuhia e òe na ?

#13-21 le royaume de Christ est spirituel, et non de ce monde. Le christianisme ne se mêle pas avec la politique; il oblige chacun à agir justement, mais l’autorité du monde n’est pas fondée dans la grâce. Il n’encourage pas des attentes des avantages du monde par la religion. Les récompenses des disciples de Christ sont d’une autre nature. La cupidité est un péché dont nous avons besoin constamment de nous méfier; ne dépendez pas pour votre bonheur et votre confort de la richesse de ce monde. Les choses du monde ne satisferont pas les désirs d’une âme. Il y a ici une parabole, qui expose la folie de ceux dont les pensées sont matérielles et charnelles pendant leur vie et leur misère quand ils meurent. Le caractère représenté est exactement celui d’un homme prudent, qui ne s’occupe que du monde qui l’entoure, qui n’a ni estime ni reconnaissance envers la providence de Dieu, ni une pensée juste de l’incertitude des affaires humaines, de la valeur de son âme, ou l’importance de l’éternité. Combien, même parmi ceux qui professent être des chrétiens, sont semblables à ce modèle qui nous est présenté! Nous nous trompons si nous pensons que nos pensées sont cachées, et que ces pensées sont libres. Quand cet homme a vu une grande récolte sur sa terre, au lieu de remercier Dieu pour cela, ou de se réjouir de pouvoir bien l’utiliser, il s’est affligé: Que ferai-je? Le mendiant le plus pauvre dans le pays n’aurait pas pu prononcer une parole plus inquiète. Plus les hommes possèdent plus ils en ont de la perplexité. C’était une folie pour lui que de penser faire un autre usage de son surplus que de gratifier la chair et faire plaisir aux appétits sensuels, sans la moindre pensée de faire du bien à d’autres. La mondanité charnelle est quelque chose d’insensé; et le jour vient où Dieu appellera ces gens par leur propre nom. La mort de telles personnes est misérable en elle-même, et terrible pour eux. Ton âme te sera redemandée. Il est difficile d’y renoncer; mais Dieu l’exigera, en exigera un compte, la redemandera comme une âme coupable qui doit être punie sans retard. C’est la folie de la plupart des hommes, que de se soucier et de poursuivre ce qui est pour le corps et pour ce temps seulement, plus que pour l’âme et pour l’éternité.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mapuanga terai - dans Aòraa
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mapuanga terai
  • Le blog de Mapuanga terai
  • : E parau no te faaìte i te mau tïtauraa e hinaarohia ra i te taata ia noaa i te tiàturiraa i te Atua te Vai Nei Au O vau e Vai nei. Te mau manaò i päpaìhia no te turaì ia i te mau feruri ia tià i te taatoàraa i horoà i te faufaa e vai i roto i te reira e te reira, no te mea te vai nei te turämaraa no te tautururaa i te mau faanahoraa e au no te faaaàno te parau.
  • Contact

Recherche

Liens